jeudi 22 août 2019 | 20H56

La Cannetoise 2019 - Interview des Félines, Marjorie et Juliette

La Cannetoise 2019 - Interview des Félines, Marjorie et Juliette

Présentez-vous en quelques mots.

(Marjorie) J’habite à proximité du Cannet des Maures, c’est une ville que je connais bien. J’ai 45 ans, et je suis maman de deux garçons de 14 et 17 ans. Je suis électronicienne civile de la défense. Mon travail consiste à de la maintenance électronique et informatique sur les hélicoptères. Je travaille sur la base EALAT depuis quinze ans.
(Juliette) J’ai 35 ans, je suis maman d’une petite fille de 5 ans. Je travaille également sur la base EALAT depuis quatre ans. Je suis pilote d’hélicoptères. Marjorie et moi nous sommes rencontrées dans le cadre du sport. Nous nous entrainions ensemble en trail, et depuis un an et demi maintenant, nous formons une équipe, disons complémentaire, moi-même étant plutôt rapide, et Marjorie plus endurante.
Ensemble, nous constituerons l’équipe 24 « Les félines » du Raid Amazones !

Présentez-nous l’événement « Raid amazones » ?

Il s’agit d’une compétition multisports (trail, VTT, canoé, tir à l’arc, et épreuves de survie). Il y a au total six jours d’épreuves. Cela se passe au Sri Lanka, c’est une compétition 100% féminine, et chaque équipe œuvre en soutien à une association. Le gagnant empoche une somme de 1000€. Et parmi les perdants, trois équipes sont tirées au sort pour recevoir le même montant.
La compétition aura lieu du 22 mars au 1er avril prochain. Et nous avons décidé de soutenir les associations Tehani et Attrap’Rêves.

Dans quelles circonstances s’est mis en place le partenariat entre vous, l’association Tehani, et l’association Attrap’Rèves ?

Nous travaillons toutes les deux sur la base et nous avons été en contact avec le papa de Tehani, Tama, décédé l’an dernier. Au moment de sa disparition, il nous a paru évident qu’il nous fallait faire quelque chose pour soutenir son association. Quant à l’association Attrap’Rêves, c’est également Tama qui nous avait mis en contact. La sœur de Juliette souffre elle-même de handicap. En 2018, elle a décidé de participer au trophée des Joélettes, et l’association lui a prêté le matériel. Marjorie faisait partie de l’équipe. Nous avons vécu une expérience forte, ce qui a renforcé notre volonté de participer ensemble au raid.  
Nous avons commencé à démarcher en octobre 2018, et nous avons déjà dépassé les fonds nécessaires à notre inscription. Nous savons donc que, même en cas de défaite, il y aura un bénéfice pour les deux associations.

Qu’est ce qui vous motive aujourd’hui ? 

Nous cherchons à la fois de la visibilité, pour les associations que nous soutenons, mais également pour fédérer autour d’un projet positif, sur la base des valeurs sportives que nous portons. La gratification financière qui sera apportée aux associations est bien sûr également fondamentale.
Plus personnellement, nous sommes toutes deux de manière individuelle des sportives. Et nous recherchons maintenant d’autres sensations. Le plaisir est différent lorsqu’il est partagé avec des personnes handicapées. Juliette étant elle-même directement touchée, c’était important pour nous d’allier les deux.

Juliette, décrivez la façon dont vous percevez Marjorie

Je pense que Marjorie est impulsive, entière dans tout ce qu’elle entreprend, et très généreuse. Et c’est avant tout une personne de confiance, sur qui je peux compter.

Marjorie, décrivez la façon dont vous percevez Juliette

C’est une personne réfléchie, posée. Elle a cette capacité de me motiver, de me tirer vers le haut, et de m’obliger à sortir de ma zone de confort.

Merci à toutes deux pour cet entretien. Toutes nos pensées vous accompagnent dans l’épreuve qui vous attend !