mardi 20 août 2019 | 06H11

Un feu de forêt sur deux est la conséquence d’une imprudence. Pour toujours plus de prévention face au risque incendie, de bons gestes et comportements sont à adopter aux abords des forêts. Le ministère de la Transition écologique et solidaire en lien avec le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation renouvelle sa campagne de prévention contre les feux de forêts.

Feux de forêt, les prévenir et s'en protéger

Un barbecue, un feu de camp, une cigarette jetée par la fenêtre de la voiture : tous ces comportements peuvent entraîner des départs de feu. Aujourd’hui, 80 % des incendies se déclenchent à moins de 50 mètres des habitations. Et c’est bien près des habitations que la vigilance doit être la plus accrue. Actuellement, 32 départements sont particulièrement exposés aux feux de forêt, des zones où les conditions météorologiques (vent, sécheresse, chaleur…) peuvent propager violemment et rapidement ces incendies. La prévention face à ce risque se traduit par des gestes et des comportements responsables et concerne aussi bien les riverains que les touristes.

Si ces gestes de prévention concernent l’été, qui représente une période à fort risque, la prévention des incendies doit se faire tout au long de l’année, avec notamment :

- le débroussaillage de son habitation : un terrain débroussaillé permet au feu de passer sans provoquer de grands dommages et facilite le travail des sapeurs- pompiers ; retrouvez des informations précises dans le document DICRIM (Document d'Information Communal sur les Risques Majeurs) disponible en lecture interactive et en téléchargement à cette adresse : https://www.lecannetdesmaures.com/cadre-de-vie/prevention-des-risques/document-d-information-communal-sur-les-risques-majeurs . Un article spécifique consacré au débroussaillement est disponible p.8.
- la préparation de sa maison : la conception d’un bâtiment, de par ses aménagements et son entretien, permet de le rendre moins vulnérable à l’incendie (avec des matériaux durables et étanches, le nettoyage des toitures et gouttières, l’éloignement - au moins 10 mètres - des matériaux dangereux et inflammables).

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site internet gouvernemental https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/campagne-feux-forets

Randonnées dans les massifs forestiers

N'oubliez pas de consulter les cartes gouvernementales pour connaître les restrictions d'accès aux massifs forestiers avant vos randonnées. La carte actualisée des massifs du Var est accessible via ce lien : http://www.var.gouv.fr/acces-aux-massifs-forestiers-du-var-a2898.html

Le frelon asiatique a débarqué en Europe au début des années 2000. Il s'agit d'une espèce invasive qui s'attaque aux autres insectes, dont les abeilles et leurs couvains. En quelques heures, trente frelons peuvent décimer près de 30 000 abeilles. Le Conseil Municipal a ainsi voté mi-mai une délibération afin d'accompagner les Cannetois dans la lutte contre le frelon asiatique. Cette délibération comporte trois grands axes :
• Prise en charge totale par la ville de la destruction des nids chez les particuliers sur signalement avéré;
• Pose de pièges artisanaux dans les espaces verts publics;
• Mise en place d'ateliers de sensibilisation dans le cadre de cette lutte. Ces ateliers se sont déroulés début juin durant la semaine du développement durable, et ont permis d'une part, d'apprendre à reconnaître le frelon asiatique, d'autre part à fabriquer des pièges artisanaux,  afin de sensibiliser autour de la protection des abeilles. Un nouvel atelier est prévu samedi 15 juin à 14h au Grand Foyer. L'atelier dure environ 2h. Il est nécessaire pour y participer de s'inscrire à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et de prévoir des bouteilles plastiques.

Des fiches d'informations sont disponibles à l'accueil de la mairie pour développer ces thématiques. Elles sont également en libre téléchargement en bas de page de cet article.

L’Agence des politiques énergétiques du Var est une association qui œuvre pour la transition énergétique. Elle soutient la mise en œuvre des politiques de développement durable, de prévention et d’adaptation au changement climatique. Elle vise la maîtrise et l’utilisation rationnelle des ressources (forestières, énergétiques, eau, etc.) et le recours aux énergies renouvelables. L’Agence anime également régulièrement des évènements.

Vous souhaitez réduire vos factures d’énergies ? Améliorer le confort de votre logement été comme hiver ? Augmenter la valeur de votre bien ?
Un conseiller FAIRE vous accueille au sein de l’« Espace Conseil FAIRE » ! Il vous aide à la définition de votre projet de rénovation, vous accompagnement techniquement, vous informe sur les aides financières et étudie vos devis.

Pour poser vos questions à un conseiller FAIRE, vous pouvez contacter l’Agence des politiques énergétiques du Var :
- Par téléphone du lundi au vendredi, de 9h à 17h au : 04 94 99 17 25
- Par Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

N’hésitez pas à prendre rendez-vous auprès de la permanence territorialisée au Luc-en-Provence, (Quartier Précoumin – Route de Toulon – 83340 LE LUC).

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre site internet : www.cofor83.fr 

 

 

Une station d'épuration nouvelle génération

La construction d’une nouvelle station d’épuration est une décision difficile tant l’investissement financier est important alors que l’incidence immédiate sur la vie de nos concitoyens est négligeable.
La feuille de route écrite par la municipalité comportait 4 impératifs.

La nouvelle Station d’épuration se devait d’être : exemplaire, écologique, pédagogique et pérenne.

1- Exemplaire, l’Agenda 21 communal mentionnait la lutte contre toute forme de pollution, et que l’Etat à juste titre l’exigeait.

2- Ecologique, c’est un impératif du 21ème siècle : préserver le milieu naturel, c’est assurer aux générations futures un environnement de qualité. L’objectif étant d’obtenir à la sortie de la station une eau qualifiée d’eau de baignade, la technique des membranes filtrantes a été privilégiée. Cette technique est si performante que les quantités de boues retenues ont été multipliées par 10. Les boues sont évacuées vers un centre de compostage. Dans le cadre écologique de l’économie d’énergie, des mâts d’éclairages éoliens et solaires ont été posés ainsi que des panneaux photovoltaïques.

3- Pédagogique, enseigner est non seulement un devoir mais aussi un mode de sensibilisation, laquelle débouche à l’âge adulte sur des citoyens éco responsables, convaincus du bien fondé de la préservation de l’environnement. A cet égard, un oppidum a été construit pour survoler l’installation et en appréhender toute sa complexité.
Des panneaux didactiques viennent illustrer la structure. Les écoliers du Cannet des Maures sont déjà venus en nombre, accompagnés de leurs professeurs, pour visiter le site.

4- Pérenne, puisque que la station est modulable et calibrée pour répondre aux besoins de l’extension démographique des 30 prochaines années.

Bien sûr, le montant de l’investissement à hauteur de 3 millions d’euros est lourd. Mais d’une part, ce coût est étalé dans le temps et d’autre part, cet investissement était devenu incontournable.
Cette réalisation projette notre commune dans le 21ème siècle, il se doit d’être écologique car notre responsabilité est au présent quant à la vie de nos enfants au futur.

Une technologie de pointe :

L’utilisation de traitement des eaux usées associe le traitement biologique par boues activées et la filtration par membranes plaques immergées, permettant ainsi :
L’élimination des bactéries, des organismes pathogènes et des matières en suspension
Une adaptabilité et une tolérance aux variations de concentrations de boues et de débit sans modification de la qualité de l’eau traitée.
Des rendements épuratoires poussés
Une longévité et une robustesse exceptionnelle des plaques membranaires pour un traitement fiable dans le temps.
D’avoir un système évolutif qui permet d’augmenter la capacité de l’installation à 11 500 EH, par simple ajout de modules membranaires dans les réacteurs en place.

Plan de financement

Montant global de l’opération : 2 872 000 € HT
Etat : 426 350 € HT (14,85 %)
Agence de l'Eau : 527 279 € (18,36 %)
Autofinancement Commune: 1 918 371 € HT (66.79 %)

Energie renouvelable

Utilisation de l’énergie solaire et éolienne
Mise en place de 56 m2 de panneaux photovoltaïques dédiés à la production et la revente d’électricité
Eclairages extérieur principalement autonomes : accumulation de l’énergie solaire et éolienne (6 mâts solaires et 2 mâts mixtes solaire / éolien)

Distribution de l'eau potable

Le réseau d’eau potable de la commune d’une longueur de 65 km dessert 2132 abonnés. La ressource de la commune est le forage de Méren

Les analyses des prélèvements réalisés par l’Agence Régionale de la Santé (ARS), dans le cadre du contrôle sanitaire défini par le code de la santé publique, sont 100 % conformes par rapport aux limites de qualité pour ce qui concerne la microbiologie et les paramètres physico-chimiques.
Le rendement du réseau de distribution est de 96 %. On considère qu’un réseau est performant au-delà d’un rendement de 75%.
La commune adhère au Syndicat Intercommunal d’Adduction des Eaux de la Source d’Entraigues. Elle accueille en Mairie les locaux du Syndicat. Pour plus d’information, une présentation du SIAE est téléchargeable ici.

 

Nous sommes tous acteurs du développement durable, en particulier dans le domaine de l’énergie.
En effet, la région PACA est une véritable péninsule énergétique : nous y consommons beaucoup plus que ce que nous produisons, ce qui entraîne des difficultés pouvant conduire à des coupures ponctuelles de courant pendant les pics de consommation.

La nécessité d’économiser l’énergie nous concerne donc tous.
Avoir recours aux énergies renouvelables telles que le solaire thermique, photovoltaïque, ou le bois énergie, est bien sûr une action concrète pour l’environnement et les générations futures.
Mais la première action en la matière est la maîtrise de la demande en énergie : autrement dit, soyons sobres dans nos consommations, évitons le gaspillage, pratiquons les éco gestes quotidiens qui permettent de diminuer la facture énergétique facilement.
La commune du Cannet des Maures fait partie du territoire couvert par l’Espace Info Energie Maures Provence Verte : un conseiller énergie vous reçoit pour vous guider dans vos projets. Construction, réhabilitation, choix d’un nouveau mode de chauffage, toutes les questions sur le solaire… l’Espace Info Energie vous propose un conseil gratuit et indépendant sur tous ces sujets.

L’Espace Info Energie (EIE) Maures Provence Verte est ouvert au public (sur rendez-vous) du mardi au vendredi de 13h30 à 17h30.
EIE Maures Provence verte
Quartier précoumin – route de Toulon
83340 LE LUC EN PROVENCE

Tel : 04.94.99.17.25
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. http://cofor83.fr/espace-info-energie

L’ADEME a créé sur son site un espace éco-citoyens sur lequel vous pourrez tester votre éco-citoyenneté et obtenir des conseils pour réduire votre impact sur l’environnement dans diverses situations.

http://ecocitoyens.ademe.fr

Extraits du site de l’ADEME :

Comment réduire ses factures d’énergie ?

Chauffer notre habitat et produire notre eau revient de plus en plus cher.

Une solution existe pourtant pour alléger nos factures : réduire les besoins d'énergie et éviter certains gaspillages.
Quelques gestes simples pour réduire sa consommation de chauffage

    Maîtriser la température des pièces

Il est inutile de chauffer toutes les pièces à la même température. Certaines pièces sont occupées toute la journée mais d'autres, comme les chambres ou les salles de bain non pas besoin d'une température élevée permanente. 19 °C dans les pièces à vivre, 17 °C dans les chambres, vous permettront de réduire votre consommation de chauffage.

    Bloquer les entrées d'air froid

Fermer les inserts de cheminées, les portes qui donnent sur des locaux non chauffés (sous-sol, cave, cellier...). Calfeutrer au besoin les portes, donnant sur l'extérieur ou sur des pièces non chauffées, avec des boudins pour bas de portes. En revanche ne bouchez jamais les grilles de ventilation, elles sont essentielles pour maintenir une bonne qualité de l'air dans votre logement.

    Baisser le chauffage en votre absence

Inutile de chauffer les pièces à la même température que si vous étiez là. Lors d'une absence pour la journée, baisser de quelques degrés la température de votre logement. Si vous vous absentez quelques jours, pensez à mettre votre système de chauffage en position hors gel. Grâce à la programmation et à la régulation, régulez les températures pour les adapter et anticiper.

    Conserver la chaleur à l'intérieur

Gardez vos rideaux et volets fermés pendant la journée en partant le matin, vous freinerez ainsi les déperditions de chaleur par les vitrages.

Économiser l'eau chaude


    Éviter de placer les robinets mitigeurs en position intermédiaire

Avec un robinet mitigeur, le mélangeur reste le plus souvent placé en position intermédiaire. C'est donc de l'eau tiède qui est utilisé à chaque fois : rincer la vaisselle, les légumes, se laver les mains... alors que l'eau froide pourrait convenir à bien des usages.

    Traquer les fuites

Si vous avez un doute, il vous suffit de noter la consommation de votre compteur d'eau le soir au coucher et de regarder si les indications ont changé le matin au réveil. C'est très simple et infaillible, à condition de ne pas mettre en marche vous appareils de lavage la nuit.

    Ne pas laisser fonctionner le ballon d'eau chaude en période d'absence

Pensez à l'éteindre afin de ne pas produire de l'eau chaude alors que vous n'en avez pas besoin.

    Installer des mousseurs ou des réducteurs de débits sur les robinets

Vous pourrez ainsi réduire le débit de vos robinets jusqu'à 30 %.

Consommer moins d'électricité

    Éteindre les veilles

Les veilles sont présentes quasiment partout : dans la cuisine, dans le salon...
Pensez à éteindre totalement vos équipements audiovisuels et informatiques. La solution : les brancher sur une multiprise à interrupteur.
Certains appareils électroménagers peuvent également contenir des veilles. Certaines sont utiles, comme celle servant à la détection des fuites d'eau d'un lave-linge, d'autres peuvent être éteintes : la cafetière, la machine à pain...

    Éviter des consommations inutiles

Laisser un ordinateur en fonctionnement toute la journée (voire toute la nuit) alors qu'on ne s'en sert que momentanément, faire fonctionner un sèche-linge alors qu'il fait beau dehors et qu'on peut laisser sécher le linge à l'air libre, utiliser un lave-vaisselle à moitié rempli, n'est pas forcément utile. C'est autant de possibilités de faire des économies sur sa facture d'électricité.

    Ne pas se suréquiper

Des téléviseurs toujours plus grands, des ordinateurs plus performants, de nouveaux appareils électriques pour la cuisine (machine à pain, cafetière programmable...), notre équipement ne cesse de progresser avec pour conséquence d'augmenter notre facture électrique. Vérifiez l'utilité des équipements que vous achetez. 

Investir pour un logement performant et économe

    Empêcher la chaleur de s'échapper, c'est la meilleure façon de se chauffer

Dans un logement non isolé, 30 % de la chaleur peut être perdue par le toit. Il faut donc l'isoler en priorité. Ensuite, il faudra prévoir une bonne isolation des murs et des fenêtres.

    Remplacer une chaudière ancienne

Les chaudières actuelles sont très performantes. Vous pourrez économiser jusqu'à 40 % en installant une chaudière à condensation à la place de votre vieille chaudière. Vous pourrez bénéficier d'aides financières pour soutenir votre investissement.

    Installer une système de régulation et de programmation du chauffage

Un système de régulation du chauffage maintient le logement à une température choisie. Il peut vous faire économiser jusqu'à 10 % de combustible. Un système de programmation, en réduisant automatiquement la température la nuit ou quand la maison est inoccupée, peut également vous faire faire des économies.

    Rendre votre cheminée plus performante

Une cheminée ouverte est conviviale mais peu efficace. Son rendement ne dépasse pas 10 %. Vous pouvez la transformer en y faisant poser un insert, un foyer fermé ou un poêle.
En vous équipant d'un poêle performant (labellisé Flamme verte 4 ou 5 étoiles), vous pourrez bénéficier d'aides financières.

    Installer un système d'appoint performant : le chauffage au bois

Il existe un large choix d'appareils, qui fonctionnent avec des bûches ou des granulés. Faire installer ce type de chauffage vous permet de chauffer une partie de votre logement grâce à un combustible renouvelable et rentable par rapport aux autres sources d'énergie.
Préférez les appareils labellisés Flamme verte.

    Calorifuger les tuyaux et la chaudière

Cette isolation vous évitera des pertes de chaleur. Elle est d'autant plus nécessaire lorsque les points d'eau sont éloignés de la source de production et quand les canalisations traversent des pièces non chauffées comme les garages ou les caves.

    Équiper la cuisine et le salon d'appareils économes

Pour repérer les appareils qui consomment le moins d'énergie, consultez l'étiquette énergie apposée en magasins sur l'électroménager et les téléviseurs.
Choisissez de préférence les appareils classés de A à A+++.
N'hésitez pas à utiliser le comparateur d'achat Top Ten qui vous permettra de trouver rapidement des informations sur les produits les plus économes en énergie.