vendredi 01 mars 2024 | 14H26
Fêtes de fin d'année - Coups de coeur cinéma
  • Le : mardi, 05 décembre 2023

Joyeux Noël de Christian Carion (2005)

Alors que la Grande Guerre fait rage, les soldats allemands, français, britanniques et belges décident d’une trêve sur le champ de bataille pour fêter Noël. Inspiré de faits historiques et interprété par Guillaume Canet et Diane Kruger notamment, Joyeux Noël est un film poignant sur la fraternité. Préparez vos mouchoirs.

 

 


 

 




La Bûche de Danièle Thompson (1999)

Ce réveillon de Noël réunit les membres d’une famille pour le meilleur et pour le pire, dans une atmosphère plus proche du Festen dramatique de Vintenberg que de l’esprit bon enfant des films de Frank Capra.
Au menu : règlements de comptes entre trois sœurs (interprétées par Sabine Azéma, Emmanuelle Béart et Charlotte Gainsbourg) aux tempéraments opposés, qui en font voir de toutes les couleurs à leurs parents Stanislas (Claude Rich) et Yvette (Françoise Fabian). Les répliques, cyniques, fusent avec jubilation. Un film à déguster jusqu’à l’écœurement.

 

 


 

 




Réveillon éméché avec Nuit d’ivresse de Bernard Nauer (1986)
Si l’on sait tous que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, pour Jacques Belin (Thierry Lhermitte), il va également l’être pour sa réputation dans Nuit d’ivresse. Célèbre animateur de jeu télévisé, Belin est en pleine phase de rupture avec sa femme le soir du 31 décembre et décide de multiplier les verres pour mieux faire passer la pilule. Il fait la connaissance de Fred (Josiane Balasko), avec qui il se soûle davantage, jusqu’à s’inviter à un réveillon mondain. Le réveil sera bien plus délicat que prévu…

 

 


 

 



Réveillon chaotique avec Strange Days de Kathryn Bigelow (1995)

L’An 2000 verra-t-il le jour ? Au moment de la sortie de Strange Days, en 1995, on s’inquiétait encore du passage au nouveau millénaire. Kathryn Bigelow en a fait un thriller de science-fiction, violent, nerveux et baroque, avec Ralph Fiennes et Angela Bassett en anti-héros catapultés en plein réveillon du 31 décembre 1999. Entre rave parties sous ecsta et technologie meurtrière, Strange Days est une superproduction hybride qui ne rencontra pas le succès lors de sa sortie, avant d’être réhabilitée depuis.