lundi 15 août 2022 | 23H09

Le Téléthon se tiendra au Cannet des Maures le 03 décembre 2022. Il vous est également possible de faire un don toute l'année directement sur le site internet https://www.afm-telethon.fr/

Collecte de sang organisée par l'Établissement Français du Sang et l'association des donneurs de sang du Cannet des Maures vendredi 09 septembre aux petit et grand foyers de 7h30 à 14h. Pour tout complément d'information, l'association des donneurs de sang du Cannet des Maures vous répond à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

La lutte contre les violences faites aux femmes est devenue, depuis quelques années, un enjeu de société et une politique prioritaire qui nécessite, pour porter ses fruits, une étroite coordination de tous les acteurs.

En novembre 2016, dans le cadre du Conseil départemental de prévention de la délinquance, a été décidé de créer une commission départementale de lutte contre les violences faites aux femmes (CODEV), instance spécifique, réunissant les principaux partenaires prenant en charge ce public afin de s'assurer de la cohérence des actions déployées dans le département. La CODEV est une instance départementale d'évaluation et de suivi qui permet de dresser un bilan des actions menées et de s'assurer de leur cohérence à l'échelon départemental.

Violences au sein du couple, violences sexuelles (agressions diverses, viols), violences sexistes et sexuelles au travail, mutilations sexuelles, mariages forcés, polygamie, prostitution et/ou traite des êtres humains à des fins d'exploitation sexuelle sont autant d'exemples des violences diverses qui nécessitent des actions spécialisées dédiées.

Les dispositifs existants :

- Écoute Violences Conjugales : écoute psychologique suite à une mise à l'abri par le 115, disponible 7/7j de 17h à 23h;

- Centre régional de suivi et de prise en charge des auteurs de violences conjugales;

- Maison de protection des familles : située au groupement de gendarmerie à La Valette du Var, permet la prévention et le suivi des familles en collaboration avec le réseau local;

- Intervenante sociale de gendarmerie dédiée au sein de la compagnie de La Valette / Hyères;

Les contacts à connaitre :

Mineur(e) ou majeur(e), vous êtes victime de violences, appelez :

- 17 POLICE SECOURS en cas d'urgence,

- 114 si vous ne pouvez pas parler, envoyez un sms

- 115 pour une mise à l'abri

- 3919 pour une écoute 24/24h et 7/7j

- https://www.arretonslesviolences.gouv.fr/ pour un signalement en ligne aux forces de l'ordre.

Les contacts des associations du Var : http://www.var.gouv.fr/contacts-utiles-a6047.html

 

À leur contact, la première impression ressentie est celle de la convivialité. Et cette convivialité, c'est elle qui en est à l'origine. Pascale est née au Printemps 1966 à Aubervilliers. Fille de gendarme, elle connait très jeune ce qu'elle appelle "la déchirure du déracinement". À six ans, elle a déjà parcouru trois départements et passe toute son adolescence dans les îles, entre la Réunion et la Martinique. À 15 ans, son père est muté au peloton d'autoroute du Cannet des Maures. Pour son retour en métropole, c'est donc la terre cannetoise qui l'accueille. C'est ici qu'elle rencontrera son mari à 23 ans, et qu'il fera d'elle "son épouse et une citoyenne cannetoise. Grâce à lui, j'ai trouvé ma place, mon territoire". Un territoire qu'elle ne quittera plus.

Un parcours professionnel riche en diversité

Elle passera ainsi par une société d'aménagement du territoire, une agence immobilière, un mandat de conseillère municipale, et l'entreprise de géomètre expert familiale. Elle entre ensuite à la mairie du Cannet en 2002 au service Urbanisme. Elle occupe ensuite un poste de responsable au sein du pôle Education et Transports qu'elle initie. Puis elle décide de quitter ses fonctions à responsabilité pour se tourner vers le social et le scolaire. C'est ainsi qu'en 2015, elle commence à conduire le bus communal gratuit qui transporte les personnes âgées cannetoises au Cannet et alentours.

Courses, rendez-vous médicaux, administratifs. Quatre fois par semaine, Pascale est pour ses passagers à la fois animatrice, psychologue, conseillère, conductrice et amie : "Elle n'est pas qu'un agent communal pour nous, c'est bien plus que cela, raconte Ouafa. Nous partageons avec elle nos tracas du quotidien et elle nous apporte une aide précieuse et du soutien, elle veille sur chacun de nous." Elle développe également sa fibre sociale à travers des missions bénévoles, au CCFF (Comité Communal des Feux de Forêts) ou encore au cours de raids humanitaires. Pour Pascale, l'explication est simple et sans équivoque : "J'étais faite pour ça. De tous les métiers que j'ai pratiqués, c'est de loin le plus noble".


Pour toute information pratique concernant le bus communal (horaires et jours de passage), la Maison de la Fraternité vous répond au 04 94 50 08 21, ou par courriel à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

La ville du Cannet des Maures présente quelques-uns des agents municipaux et bénévoles qui ont oeuvré tout au long de la période de confinement pour améliorer notre qualité de vie.

Patrick Coulomb, bénévole aux côtés du Centre Communal d'Action Sociale

Comment êtes-vous devenu bénévole ?

J’ai vu l’annonce publiée sur la page facebook de la ville. J’y ai répondu rapidement, vers fin mars. Je me suis rendu disponible pour prendre les contacts, faire les courses… J’ai pris en charge deux dames, l’une avait 84 ans, elle était veuve depuis peu, ses enfants sont loin. Le confinement est venu ajouter de la détresse à sa solitude. Elle a donc très bien accueilli mon appel. En dehors des coups de fil et des courses, je suis passé les voir toutes les deux au premier mai pour leur offrir un brin de muguet. Et j’espère pouvoir continuer d’entretenir ces liens en dehors de ma mission de bénévolat.

Pourquoi vous êtes-vous engagé bénévolement ?

C’était une première expérience pour moi. Avant cela, j’étais en activité, j’étais chef d’entreprise, j’avais peu de temps. Je suis à la retraite depuis le début d’année, ça a coïncidé avec le début du confinement, et ça m’allait très bien, ce n’était pas contraignant. Dès l’instant où l’on peut donner ne serait-ce que du temps et de l’écoute, ça n’engage pas beaucoup.
On aime tous recevoir d’une manière ou d’une autre, mais on ne peut pas que recevoir, il faut donner un peu aussi dans la mesure du possible. C’est une question d’altruisme, d’éthique civique, d’éducation. Ca me semble normal, surtout quand ça s’adresse à nos aînés, car nous serons un jour à leur place. C’est une belle solidarité intergénérationnelle. Ca réactive des valeurs morales qui étaient un peu en sommeil je pense, du fait de la turbulence de la vie de tous les jours. Des valeurs essentielles.

Dans la vie de tous les jours, que faites-vous ?

Je suis retraité, je suis un ancien dirigeant d’entreprise, et parent de trois enfants, deux filles et un garçon. Je suis Cannetois depuis 1983.

Un souvenir marquant ou une rencontre dans vos missions de bénévole ?

Quand j’ai appelé l’une des deux personnes le 10 mai, la veille du déconfinement, elle croyait que je faisais partie de l’équipe municipale. Elle m’a dit : « votre mission s’arrête demain ? ». Je lui ai répondu que non, que je continuerais de l’appeler si ça lui convenait. Elle a été ravie ! Elle avait vraiment l’appréhension que tout s’arrête le lendemain. J’ai vu à quel point notre rencontre avait pu lui apporter.
Ce qui m’a interpelé surtout, c’est qu’il y a eu beaucoup de mobilisation et de solidarité qui se sont installées de façon spontanée dans différents domaines. On a fait plus attention aux autres. J’espère que ça perdurera après tout ça.

La ville du Cannet des Maures présente quelques-uns des agents municipaux et bénévoles qui ont oeuvré tout au long de la période de confinement pour améliorer notre qualité de vie.

Alexandra Bellini, bénévole aux côtés du Centre Communal d'Action Sociale

Comment êtes-vous devenue bénévole au CCAS ?

J’ai vu passer l’annonce de recherches de bénévoles sur la page facebook du Cannet des Maures. J’ai appelé le CCAS, et ils m’ont expliqué que les missions consistaient à appeler les personnes dans le besoin régulièrement, prendre des nouvelles, faire des courses. J’ai accepté. On m’a proposé de m’occuper de deux femmes d’un certain âge. L’une était autonome, il suffisait de prendre de ses nouvelles, l’autre n’était pas sereine à l’idée de sortir, donc je lui ai fait aussi quelques courses. C’était une belle expérience que je renouvellerai je pense ! J’ai beaucoup appris. 

Pourquoi vous êtes-vous engagée ?

Ca m’a touché de voir toutes ces personnes âgées qui avaient peur et restaient cloîtrées chez elles. Mes parents vont bien, mais s’ils étaient plus âgés et que j’avais été loin, j’aurais été contente de savoir que quelqu’un prenait soin d’eux. Je voulais être là pour eux, pour les aider et les rassurer.

Dans la vie de tous les jours, que faites-vous ?

J’ai 40 ans, je ne travaille pas, mon conjoint travaille en hôpital. Je suis maman de trois enfants de 12, 15 et 19 ans.  Le fait qu’ils soient grands m’a permis d’être d’avantage disponible.

Etes-vous Cannetoise de longue date ?

Je suis Cannetoise depuis 10 ans, je connais bien la ville et ses structures.

Un souvenir marquant ou une rencontre durant vos missions de bénévole ?

Quand j’ai proposé à l’une des dames de lui faire ses courses, elle s’est inquiétée pour moi en me disant que si j’y allais, je risquais d’attraper le virus. Je lui ai répondu que j’étais là pour ça, j’ai trouvé ça très touchant. J’ai passé de bons moments avec elles deux, et je pense que je garderai contact avec elles.

INFORMATION DU 04 JUILLET 2022 

☀️☀️ Le #Var est placé en vigilance #ORANGE canicule depuis vendredi 22 juillet 2022.

Les bons gestes pour se protéger :
✅ boire régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif
✅ se rafraîchir et se mouiller le corps, au moins les avant-bras et le visage, plusieurs fois par jour
✅ manger en quantité suffisante et ne pas boire d’alcool
✅ éviter de sortir aux heures les plus chaudes et passer plusieurs heures par jours dans un lieu frais (médiathèque municipale, supermarché)
✅ éviter les efforts physiques
✅ maintenir son logement au frais en fermant les fenêtres et les volets durant la journée et en les ouvrant le soir ou la nuit s’il fait plus frais
✅ donner ou prendre régulièrement des nouvelles de ses proches. Oser demander de l’aide si nécessaire
✅ appeler le 15 en cas d’urgence 1️⃣5️⃣

ℹ️ Les personnes isolées, fragilisées par l’âge et/ou un handicap peuvent se signaler ou se faire signaler auprès de la Maison de la Fraternité afin de bénéficier d’un suivi rapproché et se voir apporter l’aide la plus appropriée en cas de besoin - Contact : Maison de la Fraternité – CCAS : 04 94 50 08 21 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

En raison de la situation sanitaire que nous connaissons, l’accueil du public à la Maison de la Fraternité évolue et s’effectue désormais uniquement sur rendez-vous :
- Le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) vous reçoit les lundis, mardis et mercredis de 8h à 12h et de 13h30 à 17h, les jeudis de 8h à 12h et les vendredis de 8h à 12h et de 13h30 à 16h. Prise de rendez-vous en téléphonant au 04 94 50 08 21.

- Le service de transport et d’accompagnement à la demande pour les séniors non véhiculés fonctionne également selon les jours et horaires habituels les mardis et vendredis matin ainsi que les lundis et jeudis après-midi. Inscriptions et réservations : 04 94 50 08 21 (CCAS)

-Les Assistantes Sociales (Conseil départemental)  vous reçoivent les lundis et jeudis matin de 9h à 12h. Prise de rendez-vous en téléphonant au 04 83 95 19 00 / 0 800 83 00 53 en laissant, si besoin, un message sur la boîte vocale afin d’être recontacté.

-Les Avocats Conseil (Conseil Départemental de l’Accès au Droit) vous reçoivent chaque 3ème lundi du mois de 9h à 12h sauf en juillet et août. Prise de rendez-vous en téléphonant au 04 94 50 08 21.

-La permanence assurée par la CPAM (sécurité sociale) les jeudis après-midi est suspendue jusqu’à nouvel ordre. Les services de la CPAM restent cependant joignables via votre compte internet (ameli.fr) ou en téléphonant au 36 46. S’agissant de certaines situations d’urgence spécifiques, les assurés cannetois peuvent contacter le CCAS au 04 94 50 08 21 afin d’être mis en relation avec les services de la CPAM.

-La Mission Locale assure une permanence chaque 1er vendredi du mois de 9h à 12h. Prise de rendez-vous en téléphonant au 04 94 501 501.

Comme pour l’ensemble des bâtiments municipaux, le respect des gestes barrières et le port du masque sont obligatoires dans l’enceinte de la Maison de la Fraternité.