lundi 21 janvier 2019 | 20H07

lel ycée plaine des maures

lel ycée plaine des maures

Depuis plusieurs années, les parents d’élèves et les enseignants expriment le besoin d’implantation d’un lycée en raison de nombreux constats :

•    forte augmentation démographique
•    manque d’appareil de formation
•    temps de déplacements des lycéens trop longs

Depuis 1995, les élus de Cœur du Var réclament la création d’un lycée. Mais la priorité a été mise sur la création d’un lycée à Saint-Maximin.

En 2002, le projet de création du lycée de la Plaine des Maures est inscrit dans les compétences de la toute nouvelle Communauté de Communes Cœur du Var.

En 2006 – 2007, la Communauté de Communes acquiert un terrain au Cannet des Maures en vue d’accueillir le futur lycée.

En 2008, les services académiques diffèrent la programmation : une baisse du nombre de lycéens étant attendue. Cette baisse n’étant pas avérée sur le territoire, la Communauté de Communes Cœur du Var demande l’engagement d’études et la mise en place d’un comité de pilotage. Le Rectorat annonce le lancement d’une étude de besoins en capacité d’accueil pour 2010.

En 2012, aucune étude n’a été lancée, si ce n’est celle de la Communauté de Communes Cœur du Var visant à apprécier la pertinence et l’urgence du projet.

Aujourd’hui, existe une réelle volonté de créer un véritable pôle intercommunal renforcé sur le Cannet – Le Luc. Un nouveau dossier, en cours de rédaction avec des données mises à jour, met en évidence l’efficience du projet :

•    observation de la croissance continue de la population du territoire Cœur du Var et des territoires SCOT alentours pour mettre en avant le fait que les capacités d’accueil des lycées existants ne suffiront pas sur le moyen terme (un doublement de la population entre 1975 et 2010, avec une tendance qui se poursuit) ;
•    déficit de l’offre d’équipements du secondaire dans le Var et la conséquence pour les lycées de temps de trajets trop longs.
•    des temps de trajets raccourcis, l’amélioration des conditions de travail en milieu scolaire, un appareil de formation adapté (type lycée polyvalent) ;
•    une diminution des coûts de transport, impact sur le bilan carbone.

En conclusion, la réalisation d’un lycée en Centre Var répondrait, dans un premier temps, à un besoin réellement identifié depuis plusieurs années sur le territoire et permettrait, dans un second temps, d’anticiper l’élargissement de la gamme d’équipements auquel devra prétendre le future pôle urbain du Cannet / Le Luc.

4,2 ha : surface du terrain acquis par la Communauté de Communes Cœur du Var sur la commune du Cannet des Maures.

1 100 élèves de Cœur du Var doivent quitter le territoire pour poursuivre leurs études en lycée.

11 heures par jour, c’est l’amplitude d’absence des élèves de leur domicile.

28 000 élèves en second cycle dans le 06 et 25 375 dans le 83.

35 établissements publics de second cycle dans le 06 et 24 dans le 83.

25.4 %, c’est le taux de chômage chez les 16 – 24 ans en Cœur du Var.

39 090 habitants en Cœur du Var aujourd’hui.

Volonté d’accueillir jusqu’à 65 000 habitants en Cœur du Var en 2030.